« Craciun Félicit »

comme disent nos amis roumains !

 

Noël en Roumanie est vraiment une belle aventure !

Il y a quelques années de cela, Diana, une jeune étudiante roumaine, avait résidé chez moi , durant  quelques temps, en colocation. Nous avions gardé contact, et pour  Noël, elle m’a gentiment invitée dans sa famille qui habite à Radauti, dans la magnifique région de  Bucovine.

C’est donc sa tante Luiza et son oncle Gabriel qui nous ont chaleureusement reçues. Sur la photo ci-dessus la jeune femme pose avec sa fille Ana, à la sortie de la messe du 25 décembre. Pour la circonstance elle porte le costume traditionnel de fêtes, mais bien sur, ce n’est pas sa tenue habituelle…

Mes cartes postales virtuelles

d’un Noël en Roumanie

Autour du sapin

                                   Ainsi, à la décoration, nous retrouvons Diana (à droite sur la photo) et sa cousine Ana : j’espère que vous suivez toujours !

Andréi, le petit frère (d’Ana…) , est parti chanter avec les autres enfants de son âge. En effet, chaque 24 décembre au soir, les petits choristes improvisés, se présentent de portes en portes et entonnent des chants de Noël. Pour récompense, ils reçoivent quelques sous et surtout force friandises : pour rien au monde Andrei ne voudrait rater ça !

Cuisine de tradition

C’est donc Luiza qui a cuisiné durant toute la journée du 24 décembre. Nous apercevons le « tchorba » qui est  réalisé avec des boulettes de viande. Le « sarmale » à base de feuilles de choucroute. Du poisson, bien sur, et puis aussi la »mamaliga » sorte de polenta. Coté sucrerie il y a, entre autres,  le « cozonac « qui est une brioche qui ressemble beaucoup au panettone.

Toutes ces agapes sont disposées sur la table en attendant la sanctification du pope. Nous ne les dégusterons que le lendemain midi !

Joyaux orthodoxes

Je n’apprendrai bien sûr à personne qu’il y a de magnifiques monastères en Roumanie.
Nous avons visité celui de Dragomirna. Ce nom veut dire » amour et paix » : tout un programme ! Caché derrière d’immenses remparts, il ne présente pas de peintures extérieures. C’est mon petit (!) préféré à moi. Véritable bijou de facture médiévale, il est tout en sobriété. Son architecture élancée et sa pierre de dentelle laissent deviner une influence orientale. Situé sur un site bucolique bordé d’un petit lac, il est  classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans un autre style mais tout aussi splendides, les nombreux monastères de Roumanie édifiés aux XV et XVI èmes siècles, présentent des fresques extérieures aux couleurs flamboyantes. Ces peintures merveilleuses célèbrent le plus pur style orthodoxe !

Je me demande combien de temps il fallait pour achever  de telles oeuvres…

Un symbole haut… en couleurs

                    Sinon, en Roumanie, on rencontre également beaucoup d’ oeufs peints. La période de Pâques aurait été préférable pour aborder ce sujet mais je  ne suis pas assez patiente pour attendre !

Dans ce pays, la décoration des oeufs est un art populaire majeur. Ces symboles païens de la renaissance de la nature, sont ornés de motifs géométriques ou floraux d’une grande finesse d’exécution. La diversité des techniques, mises en oeuvre pour les peindre, est vraiment surprenante.

Dans le rôle de l’oeuf géant, sur la photo,  nous vous présentons un monument de fibre de verre qui mesure plus de 7 mètres de haut et qui est situé à l’extérieur de la ville de Suceava.

Diana, son oncle et son frère posent fièrement devant le mastodonte multicolore qui a été créé en 2009.

Des ours et des hommes, au coeur de l’hiver

                     Autre réminiscence d’une culture païenne encore vivace : « danse avec les ours » est une réalité en Roumanie. Exécuté au coeur de l’hiver, ce rituel est censé éloigner les mauvais esprits. Et pendant ce temps « Messire Ursus » dort tranquillement du sommeil du juste !

L’ours brun est craint et vénéré dans toute la Roumanie. La population de ces animaux  est une des plus nombreuses d’Europe.

Sur la photo, les pelures sont encore à terre mais elles ne vont pas tarder à s’agiter !

Ce n’est qu’un au revoir !

Et nous voici arrivées à la case retour. Fait plutôt  frisquet à Bucarest, en cette fin d’année ! Les petites mignonnes de la vitrines sont vraiment pas frileuses …

Allez, en route pour 2020 et de nouvelles aventures !

Et bons baisers de Ginette !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *