Maman, les p’tits bateaux…

 

Déjà septembre les amis. La cloche de la rentrée a sonné, et croyez-moi ça se voit ! Pour ma part je ne me sens pas très concernée mais je connais des petits loups (et leurs parents ?) qui doivent déjà regretter leurs chateaux de sable et leurs glaces...

Tout doucement, Le Grau d’Agde s’installe dans « la morte saison » : parait que ça s’appelle comme ça… J’ai jamais bien compris pourquoi y avait des saisons qui survivaient et  d’autres pas. Sans doute une forme de guéguerre entre les mois de l’année : octobre et novembre sont battus à plate couture tandis que juillet aout pavoisent triomphants. Du coup, presque, on s’excuserait d’être encore là ; enfin, si on était poli! Pour ma part, j’ai décidé de passer le beau mois de septembre sur place, et de bien profiter… Je ne suis pas seule, croyez-moi ! Au chantier naval où réside JP, c’est la totale effervescence. Les bateaux rentrent, rentrent, rentrent et les hommes s’activent autour. On pomponne, on répare, on transforme, on protège, on améliore ces drôles d’objets flottants (plus ou moins identifiés).

C’est vraiment chouette un chantier naval ! En quelque sorte un lieu hors du temps. Ici pas  de saison ou de temps mort. On s’affaire, on besogne, on plaisante, on rouspète, on devise, on donne, on vend, on conseille, on compare… La vie, quoi ! Allez,  vous me suivez là bas ?

Mes cartes postales virtuelles:

dans les coulisses d’un chantier naval + portrait de Jean-Pierre

Une affaire de famille

                               

C’est en 1947 que M Jean Allemand, charpentier de marine, lance son « petit » chantier naval. L’atelier d’alors n’est pas immense mais il en sortira de grandes choses. En 1960, l’homme de métier, qui est très ouvert, s’intéresse  à un nouveau matériau nommé  polyester (le plastique, si vous préférez). Dès lors, ce sera la voie vers des réalisations de bateaux,  aussi innovantes qu’audacieuses. A l’heure qu’il est ce sont les enfants et petits-enfants du fameux entrepreneur, qui ont repris le flambeau: il règne là un  esprit « maison » qui fait  plaisir à voir !

Les grandes manoeuvres

Ce qui m’impressionne le plus sur le chantier naval, ce sont les  appareils de levage comme les ponts roulants, les portiques, les potences, etc. Bref tout ce qui permet de rentrer ou sortir des bateaux  parfois vraiment gros.

Et gare devant, quand Henri,  le patron, déboule sur le chantier au volant de son transpalette géant !

bebe au chapeau rose
Julia au chapeau rose

Lorsqu’un nouveau navire arrive, c’est forcément l’événement : d’où vient-il, combien de temps reste-t-il, dans quel état est-il, est-ce que le propriétaire est sympa, etc, etc … 

La remise à l’eau d’un bateau est toujours un grand moment. C’est  l’aboutissement de plusieurs semaines, voire  plusieurs mois, de travail intense. C’est surtout la certitude de pouvoir reprendre l’aventure et, si des liens d’amitié se sont créés, c’est également le pince coeur des « au revoir »…

bateau en chantier peinture
artiste au chantier naval

Portrait de Jean-Pierre

Il est sympa mon neveau et puis surtout il a des idées super marrantes. Par exemple, il veut faire le tour du monde en bateau. Bon, pour l’instant  » Ti’Malice » est pas tout à fait prêt mais c’est l’affaire de quelques mois et on y sera….J’espère qu’il pensera à m’envoyer des cartes postales ! wink

Son voilier est un Pacific Seacraft de 14 m;  ça commence à faire une « belle bête » ! Il est allé le chercher à Brindisi en Italie du sud, en 2018. Il envisage de reprendre tout l’aménagement intérieur et bien sûr de revoir également le carénage (résine et peinture ) de la coque. Parait que l’ensemble de ces opérations s’appelle le « refit » du bateau : le mot « refaire » était sans doute un peu trop décourageant…

mer soleil couchant
pêcheur foux

Sinon, quand JP a un peu de temps libre et qu’il ne travaille pas sur son bateau, et bien …il « refite » celui des autres ! Comme il est très polyvalent, il est rarement au chômage technique. Ci-dessous il soude les éléments d’une remorque pour un client. Sinon, sa grande spécialité c’est la menuiserie navale. C’est pas parce qu’il est de la famille, mais question « bouts de bois »  il est vraiment très fort !

Enfin, comme il est également ben, ben serviable, il  donnera toujours le coup de main au copain »marin » dans le besoin…

marché de provence
bouée sur le marché

Et bien mes Loulou, voilà un Episode 3 sous le signe du boulot : je pouvais pas faire moins en cette période de rentrée !

Pour ma part, si je voulais ajouter une « Ginette-touche », je me proposerais bien pour quelques travaux de couture. Les rideaux de « Ti’Malice » sont un peu vieillots. Certes ce n’est pas une priorité pour aller sur les flôts mais c’est tout de même important la déco !

Je m’en vais de ce pas en parler au principal intéressé et je vous tiens au courant.

Et en attendant

  bons baisers de Ginette !

                                                                                                                         

2 Commentaires

  1. Jean-Jacques GUILLEMIN

    et bien Ginette il a l’air de faire des étincelles ton neveu…….

    Réponse
    • Ginette

      Et oui, c’est pas faux:
      On est d’ailleurs un peu tous comme ça dans la famille: très très brillants :-)) …
      Amicales salutations JJac !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *