Retour

 

Ouh, là, là, moussaillons ! Avis de tempête dans ma tête ! Je sais pas si vous vous rappelez de la pub : « La montagne, ça vous gagne » et bien moi je vous  le dis « La mer, ça décoiffe ! »

Pendant trois mois, cet été, j’ai circulé sur le chantier naval du Grau d’Agde, où réside à plein temps mon neveu Jean-Pierre qui  restaure son bateau. Cette expérience m’a interpellée. Toute ma vie j’ai vécu en appartement ou maison. Pas un instant je n’ai pensé  qu’il pouvait en être autrement. Et voilà que là, je côtoyais des hommes et des femmes qui n’envisagent pas de résider ailleurs que …sur un bateau. Bien plus, ils n’imaginent  la vie, que dans le nomadisme !

Aujourd’hui , je suis de retour à la maison et je repense à tout ça… Tiens, je voudrais  vous parler de « Nathalie ».

Mes cartes postales virtuelles:

Portrait de Nathalie

Une petite « nouvelle » sur le chantier

C’est  début aout, que nous avons vu débarquer sur le chantier naval, cette étonnante « féminine »  (+ sa moto et son voilier). Un peu de froufrous dans cet univers d’hommes n’était pas pour me déplaire ! Très vite nous avons sympathisé ; il faut dire que nos « deux roues » respectifs nous offraient un sacré terrain d’entente…

Comment une navigatrice est née

bebe au chapeau rose

La « petite dame » est enfant du pays ; en effet, elle est fille et petite-fille d’ostréiculteurs, à Sète. Il parait que gamine, elle a même croisé l’ami « Brassens ». Soit dit en passant, le bonhomme était un sacré gai luron wink !

Bref, toujours est-il  que vers 18/20 ans elle souhaite déjà faire le tour du monde. Sitôt décidé, sitôt partie…en moto. Cependant, à cette époque, l’aventure s’arrêtera au Maroc.  C’est en roulant qu’on devient routier; de fait,  elle se rend vite compte   que ce mode de transport au long cours, ne lui convient pas du tout : trop de dépendance au carburant . C’est donc décidé, elle optera  plutôt pour le voilier…

Une terre d’adoption

A présent, faisons un pas de géant dans le temps (autrement j’écris un bouquin !)

En 2004, 2008 et 2019 notre aventurière  a notamment  voyagé en Amérique latine. Lors d’une navigation  au Chili, elle a prolongé son séjour sur la jolie ville d’Iquique (IKIKE) afin d’y travailler. L’endroit est situé sur une bande littorale entre l’océan et le désert d’Atacama. Notre globe-trotteuse est alors tombée totalement amoureuse du lieu et de ses habitants. Elle parle même de sa  « famille de cœur » qui vit là-bas…

mer soleil couchant
pêcheur foux

Le feu sous la glace

 Puis le  voyage a continué : Punta Arenas (dans l’Antarctique Chilien), Ushuaïa (en Argentine).  C’est alors qu’un virus a frappé Nathalie de plein fouet : ce dernier se nomme Patagonie et je ne crois pas qu’elle  souhaite en être guérie…. Obligée de rentrer pour cause de crise sanitaire mondiale et, à rebours de la sinistrose ambiante, la « dame des mers » se jure alors de revenir bientôt  en terre de feu.

marché de provence
bouée sur le marché

Les projets

Actuellement Nathalie envisage  de passer l’automne et l’hiver en France. Cette période sera consacrée à équiper son bateau pour la navigation en solitaire. Elle souhaite par ailleurs l’aménager afin d’affronter le froid, le vent et les températures négatives…

Au printemps, le navire sera fin prêt. Il sera temps alors d’embarquer pour réaliser un  rêve : rejoindre la ville la plus australe du monde : Puerto William, située sur l’île de Navarino. Voire même aller encore plus loin que le bout du bout, c’est-à-dire à Puerto Toro. Le lieu est un minuscule port de pêche et un village peuplé de quelques 25 habitants : un petit coin tranquille, quoi !

                                                                                                                         

Pour l’heure Nathalie est toujours en France ;  peut-être même qu’un jour elle nous contera d’autres aventures en mer….Soyons patients  et en attendant :

                                                              

Bons baisers de Ginette !

Dessin de Sabine Ferrer

2 Commentaires

  1. Lénou

    Waouh, une super aventurière Nathalie ! Son prochain voyage sera sa première navigation en solitaire ? Je lui souhaite bon vent et je serais ravie de suivre ces nouvelles aventures 😀

    Bises !

    Réponse
    • Ginette

      Coucou Lénou,
      Oui, c’est vrai que Nathalie vaut des points!
      En fait, elle a perdu son compagnon de voyage. Elle a continué un peu de naviguer avec le bateau mais il était fait pour deux…
      En 2018 elle a donc acheté un nouveau bateau pour continuer d’aller à l’autre bout du monde!
      Bises à toi aussi.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *