» En voiture Simone »: mais pourquoi donc ?

Avec Paulette, on adore cette expression, oh combien désuète, mais charmante (hi, hi ! à vous de la retrouver dans l’article en lien bleuté…). Maizofait, pourquoi pas « en vélo Simone » ou bien encore « en voiture Orthense » ?

Et bien tout découlerait de l’allusion à  une émérite pilote de course des années 30, nommée, nous vous le donnons en mille :  Simone ! Elle serait d’ailleurs plus complète (l’expression) si l’on rajoute  » c’est toi qui conduis, c’est moi qui klaxonne ». Non l’inverse : ce détail a son importance. En effet, Simone-Louise Pinet de Borde des Forest (ouf, excusez-nous du peu !)  ne se contentait pas que de klaxonner…

Elle était si tant bonne dit-on, que même Fangio  l’admirait ! Paulette aussi se défend bien au volant. Mais bon, de nos jours, on est un peu plus blasé devant les performances féminines !

Petit voyage dans le temps

Des années 30 aux années 60 il n’y a qu’un saut de puce (de lapin?). Nous allons ici lachement abandonner Simone. En effet, poursuivant notre enquête concernant la célèbre expression; nous apprenons que cette dernière fut revisitée par le facétieux Guy Lux, lors des célèbres et inventifs jeux Intervilles.

Lorsque la télé était  ludique

Lors d’une de ces soirées mémorables, notre animateur préféré se serait  donc écrié :  » En voiture Simone (Garnier), c’est moi qui conduis, c’est toi qui klaxonnes ! » Je ne sais pas si vous avez saisi la nuance avec l’expression d’origine ? (voir intro…)

 Ah, que de grands moments télévisés ! On avait de l’imagination à l’époque… et du panache aussi !  Vous souvenez-vous des joutes jubilatoires entre Guy Lux et Léon Zitrone ? Les deux compères étaient aussi cabotins l’un que l’autre : des instants succulents… 

Aux grands hommes les grandes idées

Même Charles de Gaulle, ce grand gamin, était alors fan de l’émission…ainsi que des films de James Bond et des Beatles  : bref, un président dans le vent, quoi ! « On » raconte qu’un soir de 1964, en présence du chancelier allemand Konrad Adenauer, notre président fit interrompre une discussion officielle pour aller se planter devant les vachettes en folie !

 Suite à ce grand moment de complicité juvénile, les 2 hommes politiques, auraient semble-t-il, alors eu l’idée de créer une nouvelle émission qui sera baptisée  « jeux sans frontières ». C’est ainsi que « bêtes à  cornes » et « planches savonnées », auront d’une certaine façon contribué à  la Grande Union Européenne ! 

LA MORALE DE L’HISTOIRE c’est que les jeux, eux, savent s’affranchir des frontières.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *